Tour de France, jour 2

Après un formidable accueil et une soirée fort sympathique à Biscarrosse dans le village aéronautique où ont élu domicile deux anciens du GAMA, nous émergeons tant bien que mal de notre première nuit de camping. Nous sommes dimanche et un soleil timide fait lever la brume matinale, il faut sans tarder établir le plan de la journée car la météo, à nouveau nous inquiète.

Nous partons de Biscarrosse vers 11h, le ventre plein d’un petit-déjeuner copieux, direction Cazères pour avitailler avant la pause déjeuner à Saint-Girons sachant que ce sera notre seule escale essence de la journée. De savantes conversions « galons/litres » s’avèrent donc nécessaires.

La sortie de Biscarrosse se fait à 800 pieds de plafond mais, rapidement, le temps se dégage et nous pouvons profiter d’une très bonne visibilité en flirtant avec quelques few par ci par là. Nous avitaillons donc à Cazères au plus juste pour pouvoir redécoller en prévision des prochaines étapes.

Nous savourons un casse-croûte sur le pouce à Saint-Girons, aux pieds des Pyrénées, profitant d’un magnifique paysage et du soleil, en suivant des yeux les quelques tractages de planeurs sur place.

Le viaduc de Millau

Le viaduc de Millau

Le trajet vers Ruoms est somptueux, nous alternons les montées au FL75 (voire 95) au-dessus de la couche nuageuse avec des descentes à 4000 pieds pour observer des lieux bien connus : Castres, Carcassonne, le plateau du Larzac, le viaduc de Millau. Les agents des SIV sont « amusés » de voir défiler 9 avions qui se suivent à quelques minutes d’intervalle, avec la même provenance et la même destination.

L’arrivée sur le terrain en herbe de Ruoms est splendide, avec une finale alignée sur une gorge d’un bras de l’Ardèche, la rivière Baume. Nous sommes chaleureusement accueillis par les représentants de l’aéroclub local pour qui notre venue constitue un événement digne d’un article dans le journal régional !

Héros du jour

Héros du jour

La rivière se situant à 2 mn à pied, nous ne résistons pas au plaisir d’une baignade improvisée, soulagement intense après une journée finalement passée sous le beau temps et une chaleur étouffante.

Voilà qui ressemble beaucoup à des vacances (et ce n’est que le 2ème jour) !

Nicolas Babut