Tour de France, jour 3

Aujourd’hui, nous attaquons la montagne et il va falloir optimiser le trajet car nous sommes attendus avant 17h à Grenoble-Le Versoud. Au menu donc : avitaillement à Aubenas (quelques nautiques au nord de Ruoms), puis direction Vinon plus à l’est pour le déjeuner et enfin direction plein nord pour Le Versoud.

Nous partons relativement tôt de Ruoms avec une première difficulté, la piste est courte, il y a des arbres en bout de piste, puis… une falaise droit devant. Le JC nous ouvre la voie en prenant de la vitesse au ras de l’herbe puis une rapide montée suivie d’un virage gauche assez serré.

Tous les avions décollent sans problème et nous découvrons quelques minutes plus tard la plate-forme d’Aubenas, récemment réaménagée pour accueillir, entre autres, l’aviation civile. Après avoir fait les pleins complets, nous repartons très vite vers Vinon.

Le Mont Ventoux

Le Mont Ventoux

Avec un grand soleil, nous contournons le Mont Ventoux et une ZRT (lieu du crash récent d’un Mirage 2000) pour atterrir à la « Mecque » du vol à voile : Vinon. La particularité de ce terrain est l’enchevêtrement des 4 pistes en herbe qui servent principalement aux planeurs. Nous contemplons d’ailleurs au moment du déjeuner le tractage et le largage d’une cinquantaine d’entre eux durant une bonne heure puis les acrobaties d’un magnifique Stampe.

Stampe SV-4

Stampe SV-4

Cela nous laisse le temps de bien préparer la prochaine nav’ qui s’avère délicate en raison de la météo : une couche nuageuse épaisse descend apparemment trop bas dans la vallée de l’Isère, suffisamment pour nous dissuader de franchir le col de la Haute Croix. La plupart des équipages décide donc de passer plus à l’ouest par la vallée du Rhône pour rejoindre ensuite Grenoble où tout le monde arrive sans encombre sous un plafond à 3000 pieds.

Nicolas Babut