Tour de France, jour 6 et fin :(

Toujours très liés par la météo, nous examinons dès le petit-déjeuner à 7h les derniers METAR des aérodromes qui nous séparent de Chambley à Étampes pour le dernier jour de notre aventure. Ce n’est pas brillant : Overcast à 500 pieds à Vatry, conditions VFR marginal à Saint-Dizier, conditions IFR à Orléans Bricy…

Sur l’aérodrome où nous apercevons pourtant le ciel bleu à travers la couche de cumulus, nous recherchons une route un peu plus au sud que la route directe. Nous devrions pouvoir nous faufiler à travers les précipitations et compter sur un plafond qui remonte progressivement avec le lever du soleil.

Le relief étant relativement peu élevé, nous envisageons de rester en-dessous de la couche nuageuse, pour ne prendre aucun risque et garder la terre en vue. Les prévisions à 9h30 sont également plus optimistes. Nous partons donc avec cette perspective en tête et une bonne nouvelle : le MA a pu démarrer et ne présente plus de problèmes d’alternateur.

Étendues d'eau azurées

Étendues d’eau azurées

Sur la route où nous nous suivons tous à quelques minutes d’intervalle et à une altitude d’environ 1500 pieds, les conditions s’avèrent meilleures que prévues. Après être passés verticale de Brienne, nous reprenons une route directe et calme vers Étampes avec une très bonne visibilité en restant à cette altitude.

Nous survolerons au hasard de ce trajet retour, pêle-mêle : un mémorial perché en haut d’une colline, des étendues d’eau azurées, des troupeaux d’éoliennes, le château et l’hippodrome de Fontainebleau.

L'hippodrome de Fontainebleau

L’hippodrome de Fontainebleau

Après un peu moins de 2h de vol, nous voilà déjà en vue du terrain d’Etampes où nous atterrissons en longue finale piste 24 puis nous avitaillons et nous retrouvons tous au GAMA pour nettoyer et rentrer les avions.

Le tour de France 2014 du GAMA s’achève ainsi avec le sentiment d’avoir été trop bref mais si intense que nous sommes tous ravis de l’expérience, avec des souvenirs de paysages somptueux plein la tête, une météo qui nous a été globalement très favorable et des moments de grande convivialité partagés ensemble toutes générations confondues.

Nicolas Babut