Des chauves-souris dans la soupe à l’oignon

Des chauves-souris dans la soupe à l’oignon, il ne s’agit pas du titre d’un polar mais de la très sympathique AEROSOUPE organisée chaque année à Châteauroux par notre fournisseur de cartes aéronautiques, la boutique aéro de Toulouse pour promouvoir le VFR de nuit.

Nous étions cinq chauves-souris du GAMA à nous être données rendez-vous hier soir pour participer à l’évènement. Mais contrairement aux pilotes plus chanceux qui disposent d’un balisage de piste à domicile, nous étions nous liés par les contraintes d’heures de départ et d’arrivée. Après mûre réflexion le trajet suivant   finit par être adopté pour meubler agréablement cette magnifique nuit d’été : Etampes – Châteauroux – Nevers – Auxerre – Troyes – Etampes. Le terrain de Nevers nous permettant d’entraîner les bébés chauves-souris aux secrets du tour de piste. Beaucoup de terrains en effet interdisent cet exercice après 23h locale, ce qui ne laisse que peu de temps pour le pratiquer en été ce qui n’est pas le cas ici.

Première étape Etampes – Châteauroux à l’arrivée, la piste resplendit de tous ses feux et nous l’avons en vue bien longtemps avant. Le contrôle nous invite à une longue finale sur ce qui ressemble à un magnifique gâteau d’anniversaire pour centenaire, des bougies blanches, des bleues, des vertes de rouges à foison. Fréquence sol   et cap sur le parqueur qui agite ses bâtons lumineux pour nous installer au bon endroit.

Dans le hangar des pompiers la table est mise et nous sommes accueillis par le personnel de la boutique. L’odeur de la soupe à l’oignon arrive jusque sur le parking. Sur les tables les charcuteries, les fromages les fruits s’offrent à nous, un télescope sur le parking nous permet d’observer la lune. Qu’il fait bon sur ce terrain où l’on est toujours bien reçu aussi bien de jour que de nuit.

Avitaillement, notre bilan de masse et centrage nous permet un plein complet, c’est tellement plus rassurant de nuit car le nombre de terrains accessibles est limité en cas de problème.

Décollage pour Nevers, un petite nav sans problème puisque les militaires d’Avord ne sont pas en activité et à part la zone P verticale terrain le champ est libre. Nevers est toujours un terrain imprévisible, pas le terrain mais son balisage, nous y avons déjà eu à trois reprises des incidents de déclanchement de l’éclairage avec le PCL. Cette fois-ci pas de problème…à l’arrivée… Avitaillement avant de décoller pour des tours de piste, on ne sait jamais, nous avons eu une mauvaise expérience en la matière ici. Les trois élèves se succèdent et le dernier est même lâché pour quatre tours de piste. Nouveau passage à la pompe avant le départ pour Troyes. Pendant l’avitaillement la piste s’éclaire sans que personne n’ait sollicité le PCL…inquiétant…

Papa Fox roule pour le point d’arrêt puis s’aligne et là, black-out et impossibilité malgré de nombreuses sollicitations du PCL de remettre de la lumière. Le pilote décide de revenir au parking en s’appliquant à suivre les lignes jaunes au sol dans le noir. IX qui le suivait passe par une autre branche du Taxiway pour effectuer le croisement ; pendant ce temps toutes les 10 secondes nous sollicitons le PCL et miracle, d’un coup le balisage s’allume, immédiatement décollage de l’IX et demi-tour du PF qui lui emboîte le pas. Enfin libres du piège de Nevers, direction Auxerre, terrain pas facile à voir quand on est en vent arrière, l’IX tourne un peu trop tôt en base et se retrouve à 500 ft au seuil de piste, quelques manœuvres de retardement et l’avion se pose. PAPA FOX nous signale que les plans de vol ont été clôturés par ses soins et que les suivants ont été activés. Le vent étant nul décollage sur l’autre QFU et départ sur Troyes. Nav très courte, à l’arrivée trois ou quatre sollicitations du PCL seront nécessaires pour faire apparaître la piste juste au-dessous d’India X-ray, atterrissage et roulage vers la pompe, ça commence à rentrer, les atterrissages sont de plus en plus doux. Vers l’est le ciel n’est plus noir mais gris foncé par endroits, nous décollons rapidement pour compléter notre périple de nuit avec une arrivée au lever du soleil moins trente minutes au moment où l’astre du jour jette ses premiers feux.

Une nuit bien remplie, des lumières pleins les yeux, de nouvelles expériences pour les élèves en voie d’habilitation au VFR de nuit et toujours le même émerveillement pour les « anciens ».

N’hésitez pas à vous transformer en chauves-souris, vous ne pourrez qu’aimer cette magie de l’obscure lumière qui défile sous nos ailes.

Alain ADAN.

Tour de France des bases aériennes

Nous voici de nouveau réunis pour notre 2ème édition du Tour de France. Cette année, la thématique est celle des bases aériennes et non des moindres : Lorient Lann-Bihoué, Cognac, Dax, Mont-de-Marsan, Orange, Avord, Saint-Dizier !

Jour 1 – BAN Lann Bihoué

tdfgama01Nous nous retrouvons une petite quinzaine au GAMA samedi 1er août à 7h tapantes pour un briefing météo et NOTAM. Sur ce point, pas de souci majeur pour atteindre la base aéronautique navale de Lorient Lann-Bihoué, notre première étape. Une fois les plans de vol déposés (obligatoires pour atterrir ou décoller d’un aérodrome militaire), nous chargeons les bagages dans les avions et décollons d’Etampes vers 8h30 locales, le Cessna 210 bleu et jaune du chef pilote fermant la marche.

tdfgama02Nous arrivons en vue de la mer sous le soleil et atterrissons sans encombre à Lann-Bihoué où nous découvrons au roulage quelques Falcon 50. Une fois tous garés sous les consignes des parkers, nous sommes très chaleureusement et officiellement accueillis par les militaires. Après les vérifications d’identité d’usage, nous partons en bus déjeuner au mess.

Lire la suite

Châteaux en Alsace

On trace la nav

On trace la nav

Serge, qui est à l’origine de cette sortie, avait dit « Rendez-vous au GAMA à 08:00, le café sera chaud ». Nous sommes tous au rendez-vous, déjà plongés dans les cartes, noircissant des logs et trifouillant dans nos « aie-pades » et autres « galaxies ».

La météo s’annonce mitigée, avec des nuages mais un plafond suffisant. Les portes des hangars grincent sur leurs glissières, les avions sortent les uns après les autres. Nous chargeons les bagages, en essayant de trouver la combine permettant aux tentes magiques de rentrer leur diamètre imposant par une trappe de soute à bagages trop étroite…

À bord du F-HGMA, le chrono marque 10:30 au poignet du navigateur lorsque les roues quittent le sol. Michel est en place gauche. Virage à droite et prise de cap sur Moret pour le détour imposé par un célèbre meeting aérien du sud francilien. Oui, « Le Temps des Hélices », c’est ce week-end et nous y participons à notre manière, puisque nos batteuses brassent un air encore frais.

 

À Buno, les planeurs sont de sortie

À Buno, les planeurs sont de sortie

À Buno, on semble persuadé que la journée sera chaude et vélivole : un bel alignement en ordre serré est en train de se former en bout de piste.

Lire la suite