Devenir pilote

Vous avez choisi le GAMA (un bon commercial ajouterait « et vous avez parfaitement raison » ! :-)). Comment ça va se passer ?

Adhésion

learntoflyhere-150x150Après les formalités d’adhésion, similaires à ce qui se pratique ailleurs dans le monde associatif, votre formation prendra la forme d’une suite de cours particuliers avec un instructeur, qualifié par l’Aviation Civile et habilité par le club. Ce sont tous des bénévoles qui donnent de leur temps libre, en dehors de leur activité professionnelle, pour former de futurs pilotes.

Il vous faudra assez rapidement une aptitude médicale, délivrée par un médecin agréé.

Apprentissage

De théoriques au début, ces cours se transformeront assez rapidement en leçons de pilotage proprement dites. Vous utiliserez pour cela une salle pédagogique et l’un des 2 avions biplaces du club, avant de passer rapidement sur plus gros et plus complexe. Le déroulement d’un cours est généralement toujours le même : quelques explications sur les exercices du jour, départ à l’avion, exercices pratiques en vol, retour au sol, reconditionnement de l’avion (avitaillement, rangement, nettoyage) pour le léguer au pilote suivant, formalités administratives (enregistrement du vol et paiement si nécessaire) puis « débriefing » à chaud pour faire le point et préparer la séance suivante.

Chaque séance se programme librement, en fonction de votre emploi du temps, de celui de l’instructeur, de la disponibilité des avions et, bien sûr, de la météo. Un logiciel dédié permet, depuis son domicile, de consulter le planning des vols et de programmer une séance de formation.

Rien n’est vraiment difficile, et le pilotage de base d’un avion est à la portée de beaucoup. Ainsi, il est possible règlementairement de piloter seul à bord dès 15 ans, et la limite haute n’est soumise qu’à l’agrément médical !

La progression se fait à votre rythme, et sa qualité dépend pour beaucoup de votre motivation, de votre disponibilité (famille, enfants, travail, etc.) et de votre implication personnelle. L’assiduité et une pratique régulière sont notamment deux facteurs de réussite, pendant cette phase d’apprentissage et au-delà. Gardez à l’esprit qu’une formation longue est plus coûteuse, dans la mesure où il faudra réapprendre régulièrement des notions oubliées.

Coût

Il faut compter en général entre 50 et 70 heures de vol pour pouvoir prétendre passer l’examen du brevet de pilote privé (entre 20 et 50 pour le Brevet de base). Je vous renvoie à la page Tarifs pour faire vos propres calculs, mais c’est généralement moins cher que de fumer un paquet par jour !

L’obtention du brevet est soumise à deux épreuves, l’une, théorique, sous forme de QCM, la seconde, pratique, consiste en la préparation puis la réalisation, sous l’œil d’un pilote examinateur, d’un voyage aérien comportant plusieurs étapes.

Après le brevet

L’étape du brevet passée, l’activité peut se diversifier. Le GAMA organise une fois par mois une sortie qui permet à chacun de s’aguerrir en voyage, et une à deux fois par an un voyage d’envergure. Des sessions d’initiation et de formation au vol de nuit sont également régulièrement organisées.

Enfin, il est possible, dans d’autres associations, de pratiquer la voltige, l’hydraviation, le vol en montagne, la course aérienne, voire – pourquoi pas – de voler sur des « monuments historiques » !

Un mot sur l’esprit associatif

… fauchage des abords

Le GAMA n’est pas une entreprise commerciale disposant de salariés. Tout, dans le club, est réalisé par les membres, et chacun doit en faire sa part pour le bon fonctionnement harmonieux de l’ensemble : nettoyage et entretien des locaux, des hangars et des abords, fonctionnement administratif et opérationnel, mise en œuvre et nettoyage des avions, rangement et fermeture des installations le soir, etc.

Nous pratiquons cette forme d’activité parce que c’est la façon la moins coûteuse de mettre l’aviation à la portée financière de chacun. Il s’agit d’un modèle typiquement français, permis par la loi de 1901 sur les associations. Goûtons notre chance et faisons en sorte que ça perdure !

Bien sûr, adhérer à un club sportif, qu’il soit aéronautique ou non, suppose d’accepter les contraintes de la vie en collectivité : solidarité, entraide, respect d’autrui. Sans parler de participer à l’ambiance, dans la bonne humeur et le positivisme !

Chacun de nous détient des compétences propres qui pourront bénéficier à la collectivité. Demandez-vous ce que vous pouvez apporter au club, et sinon, votre instructeur ou un autre membre pourra vous indiquer à qui vous adresser ou à quelle activité participer.

Merci de m’avoir lu. Vous pouvez maintenant, si vous le souhaitez toujours, remplir une demande d’adhésion en suivant ce lien : http://www.aeroclub-gama.org/demande-inscription/.